Le secret pour gagner la compétition face à ses concurrents

 

CLIQUEZ ICI POUR ÉCOUTER SUR ANCHOR 

Ceci est une retranscription de l'épisode #6 de notre podcast Marketing, mode d'emploi.

J’ai grandi en faisant énormément de gymnastique. J’en mangeais, j’en parlais tout le temps, je m’entraînais souvent, j’adorais ça! J’ai fait plusieurs années de compétition et, on va se le dire, j’adorais gagner des médailles. Comme toutes les gymnastes, je voulais toujours le meilleur pointage en compétition, pour continuer à gagner plus de médailles.

Pour pouvoir gagner, je pratiquais évidemment énormément : au gym, à la maison, dans la cours d’école, partout. Je regardais aussi des vidéos de mes compétitions pour voir où j’avais fait des erreurs. Malgré cela, je ne gagnais pas tout le temps. Parfois, je manquais le podium à cause d’une minuscule différence de 0,05. C’était fâchant…

Un jour j’ai décidé de porter une attention particulière au fonctionnement de ce pointage afin de comprendre la façon que les juges établissent notent. J’ai même suivi un cours de juge en gymnastiques pour mieux comprendre, et bien connaître, les déductions de pointage.

Je vous l’explique en gros : on part avec une note de base, généralement entre 9 et 10 selon la complexité de la routine, puis on perd des points. Par exemple, si on exécute un mouvement avec les jambes pliées alors qu’elles doivent être droites, on perd .2. Pour des pieds qui ne sont pas pointés alors qu’ils devraient l’être, c’est .05. Si tu chutes c’est .5, donc un demi-point. Si ton maillot est pogné dans ta craque de fesse et que tu l’arranges (Je vous jure que je suis sérieuse!) c’est .3. Si au sol, tu dépasses la ligne blanche qui fait le tour, c’est .3 aussi… enfin bref, vous comprenez le principe?

Tout ça pour dire que la note se jouait sur une fraction de point et qu’un pied pointé pouvait faire perdre un podium.

Donc pour mettre toutes mes chances vers un podium, je devais évidemment améliorer ma technique afin de ne pas chuter en plein milieu de la routine, car ça coûte cher.

Mais quand tout le monde à la bonne technique, c’est en pointant mes pieds et en gardant mes jambes droites quand il le fallait, que je pouvais me distinguer. C’est d’ailleurs comme ça que j’ai réussi à me rendre au Jeux du Québec. Je ne me rappelle pas exactement le pointage, il faudrait que je regarde la cassettes VHS de l’enregistrement de la compétition, mais je sais que c’était serré.

Pourquoi est-ce que je raconte ça?

Parce que je trouve que le principe de déduction de points en gymnastique s’applique aussi en marketing. Quand votre client visite votre site web, ou quand il visite l’endroit où vous le dirigez lorsqu’il clique – par exemple- sur l’une de vos publicités, il devient le juge de votre entreprise. Et c’est plein de détails, mineurs ou majeurs, qui vont déterminer si vous allez être le gagnant… ou le perdant.

Donc sur 10, c’est sûr que vous allez perdre un peu de point si le temps de téléchargement de votre site Web est élevé. Et encore un peu si la qualité, le look ou les images ne sont pas au rendez-vous. Vous perdez encore quelques points si c’est compliqué trouver de l’information sur votre site Web.

Mais ce qui fait le plus mal, selon mes yeux de juge en marketing, c’est l’offre qui se doit d’être irrésistible. Si vous vendez pratiquement le même produit que votre concurrent et que lui a de plus belles images ou un site plus convivial ou un meilleur prix, c’est probablement lui qui va remporter la compétition. Juste à cause d’un pied pointé; simplement à cause de petits détails. Mais en créant une offre irrésistible, vous creusez l’écart vers la victoire… et c’est votre concurrent qui risque de chuter.

Et comment on crée cette offre irrésistible? À travers deux étapes :

Étape #1

Vous devez faire un brainstorm pour trouver différentes idées que vous pourriez rajouter à votre produit ou votre service, qui aiderait la vente.

Par exemple un concessionnaire, qui offre le service de remplacement de pneus, pourrait bonifier son offre en disant qu’il va venir chercher et reporter votre auto, pour que vous n’ayez pas à vous déplacer.

Autre exemple : Une ado qui garde vos enfants pourrait vous dire qu’elle va vous envoyer des photos d’eux chaque heure et qu’elle va faire le ménage dès qu’ils vont être couchés.

Et enfin : Un coach d’entrainement pourrait inclure un plan alimentaire avec 15 recettes santé à l’achat d’un programme XYZ.

Bref, faire un brainstorm avec toutes les idées complémentaires à votre produit ou votre service principal.

Étape #2

Il faut ensuite choisir les éléments les plus pertinents et les plus réalistes, pour créer une offre irrésistible!

Résultat :

De cette façon-là, vous allez vous assurer de partir avec une note beaucoup plus élevée aux yeux de votre client potentiel. Donc votre technique va être excellente et vous pourrez, par la suite, aller chercher un meilleur pointage en améliorant quelques petits éléments.

Du côté d’Espace fluo, c’est exactement ce qu’on fait en ce moment. On a bâti une offre irrésistible, sur le thème de la publicité Facebook, qu’on va mettre en ligne probablement la semaine prochaine.

Nous allons ainsi pouvoir tester de nombreuses choses et, surtout, offrir une panoplie d’outils aux entrepreneurs qui souhaitent mieux performer à travers leur publicité.

Est-ce que notre offre irrésistible va être un 10/10 dès le départ? Probablement pas. Mais c’est en pratiquant, en améliorant certains aspects et en essayant différentes choses qu’on va réussir à avoir quelque chose de solide. Et je vous encourage à faire la même chose!

Je ne vous en dis pas plus pour l’instant…Je vous laisse aller travailler votre routine, je vais aller travailler la mienne.

Si vous avez des questions ou des commentaires, n’hésitez surtout pas à m’écrire.

Je vous souhaite une bonne journée et à bientôt.